Série cinématographique en 20 épisodes de 3 minutes,  pour un personnage « marionnette-kokooshka » et des objets du quotidien.

Découvrez   l’épisode pilote
                                                                              

Grom_Baptiste Rouve (12)
GROM, personnage naïf, caverneux et drolatique, a sa manière bien à lui d’utiliser l’objet – qu’il ne connaît pas. Il le détourne de sa fonction avec inventivité !
Qui est GROM ? Un être humain ? Un primate ? Ni l’un, ni l’autre ou un peu des deux. Mais surtout, GROM n’est pas comme nous, enfin pas tout à fait.  Pourtant, GROM nous ressemble beaucoup aussi. Gustave Flaubert écrivait « Madame Bovary, c’est moi ». De la même façon, on pourrait affirmer que GROM, c’est nous. Au moins une part de nous-mêmes. Face à l’absurdité évidente de certains objets censés nous faciliter la vie, nous assister, nous distraire, mais qui finissent par tout compliquer, nous rendre dépendants, nous amener loin de l’essentiel, nous isoler. Nous encombrer.
GROM sort de nulle part.
Il vient d’arriver là.  GROM ne dispose pas du langage.  Il grommelle, grogne, sanglote, rit mais aucun mot ne sort de sa bouche. GROM est déconnecté de notre quotidien. Ou plutôt, GROM n’a jamais été connecté à notre quotidien.
Au début de chaque épisode, GROM rencontre un objet.  Cet objet, nous le connaissons par cœur alors que GROM ne l’a jamais rencontré. A quoi ça sert ? Chaque fois, il finit par trouver à l’objet une utilité, un usage inattendu, étonnant, saugrenu, décalé. Il y aura de quoi rire, sans doute. 
Ça donnerait quoi si on était catapultés sans mémoire dans cette société moderne qui déborde de choses, sans rien connaître du mode d’emploi  ? Eh bien ça pourrait donner GROM. 
——————————————————————————————–
Grom
Idée originale : Benoit Broyart, Gilles Debenat, Maud Gérard, Philippe Jullien
Marionnette : Gilles Debenat Maud Gérard
Réalisation : Philippe Jullien
Assistant-réalisation, Prise de vue, montage : Baptiste Rouve
Chef opérateur, prise de vue : Guénolé Diguet
Prise de vue : Bleuenn Maisonneuve
Lumière : Cédric Radin
Musique, paysage sonore : Erwan Lhermenier
Prise de son et montage son : Marion Soufflet